12 février 2020

Grace Under Pressure



FKA Twigs
Magdalene
2019


Vous aimez Kate Bush ? Tahliah Debrett Barnett alias FKA Twigs aussi ! Et, dieu !, que ça s'entend sur son second opus, Magdalene...

Bon, évidemment, il serait caricatural de résumer la musique de l'anglo-jamaïcaine à cette unique référence et, surtout, d'en démettre sa personnalité propre, parce que personnalité il y a. Et puis, même quand le fantôme de la grande Kate est (souvent) convoqué, ce sont sous des atours de modernité qui, ma foi, lui vont bien au teint.

Mais, heureusement, il y a plus dans le Magdalene de FKA Twigs, plus dans ces 39 trop courtes minutes de grâce féminine quasi elfique, plus dans cette ambient-soul du troisième millénaire. Déjà, et avec une flopée de producteurs et la variété de styles abordés ce n'est pas la moindre gageure, il y a une belle unité de ton qui doit beaucoup à la voix gracieuse de l'artiste.

Parce que du crescendo/decrescendo electro-ambient d'ouverture (Thousand Eyes, où, c'est vrai, l'influence précitée est l'évidence même), à la glitchy soul gracile et déterminée de Home with You, d'une relecture électronique toute en délicatesse de ce qu'un Peter Gabriel savait produire dans la seconde moitié des années 80 (c'est un compliment !) sur le poignant Sad Day, de l'assimilation sans effort, naturelle, de l'esthétique moderne (rapper inside, Future en l'occurrence, seul feature "in" de l'opus d'ailleurs et seul recours un peu gênant à l'autotune) de Holy Terrain, d'un Mary Magdalene sous influence Laurie Anderson/Björk aussi mélodiquement intemporel qu'inscrit dans son temps en matière de production, du plutôt rythmique, presque agressif (une rareté sur l'album) et passionné Fallen Alien, du post-moderne, sensuel et désarticulé Mirrored Heart, du presque douloureux et anémique Daybed à un Cellophane à la grace féminine et dramatique absolue, il est évident que le joyau absolu de l'exercice est la voix de Tahlia.

Ce n'est pas à dire que l'écrin, et quel écrin !, ne compte pas, ne fait pas son "petit" effet, il le fait donnant une substance totalement organique à son parti-pris majoritairement électronique. Et il y a moult trouvailles sonores, dans Magdalene mais, toutes sans exception, ne visent qu'à mettre en valeur les compositions et la voix de Twigs.

Un rêve éveillé, Magdalene n'est pas de ces albums qui vous explosent à la face, vous poussent vers le dance-floor. Évidemment, les comparaisons avec Kate Bush (ne nions pas l'évidence) sont légion et sans doute FKA Twigs, si elle décide de continuer à labourer ce sillon, devra-t-elle s'en démarquer, mais c'est plus qu'un album sous influence, un sous-produit millénariste, c'est, souhaitons !, une déclaration d'intention et l'inaugural chapitre d'une carrière qu'on suivra désormais avec attention, parce que des comme ça, on n'en trouve pas si souvent...

1. Thousand Eyes 5:00
2. Home with You 3:44
3. Sad Day 4:15
4. Holy Terrain (featuring Future) 4:03
5. Mary Magdalene 5:21
6. Fallen Alien 3:58
7. Mirrored Heart 4:32
8. Daybed 4:31
9. Cellophane 3:24

7 commentaires:

  1. FKA Twigs - Magdalene (2019)

    Mediafire :
    MP3 : https://www.mediafire.com/file/7h0d70ieqpkqapr/FTM_%28MP3%29.rar/file
    FLAC : https://www.mediafire.com/file/05wzjgvuw3wvbj4/FTM_%28FLAC%29.rar/file

    Zippyshare
    MP3 : https://www65.zippyshare.com/v/kURB7D5A/file.html
    FLAC : https://www65.zippyshare.com/v/lgTQgjvN/file.html

    RépondreSupprimer
  2. J'ai du mal à me positionner sur ce disque. Si j'aime la voix de la chanteuse qui reprend parfois les intonations de madame Kate, le côté hyper marketing, bling-bling, me fait un peu chier !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'entends pas de hype/marketing. C'est un peu putassier sur le seul titre avec invité (Holy Terrain) mais, même là, je ne suis dérangé que par de rares éléments...
      Immerge-toi, mon Keith, laisse-toi porter par la vague ! ^_^

      Supprimer
  3. J'avais beaucoup aimé son 1er album...là j'ai manqué d'écoutes pour avoir un avis, c'est un peu plus space je trouve...🙂

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est nettement plus space, nettement plus exploratoire aussi et c'est sans doute pour ça que ça me plait tant ! ^_^

      Supprimer
    2. Je reecouterai évidemment, c'est une artiste intéressante...😉

      Supprimer
    3. Avec un petit tour dans les paroles c'est encore mieux.

      Supprimer

Goin' Dark

Poppy I Disagree 2020 Commencer par une electro-pop sucrée pour arriver au metal, voilà un parcours peu commun. C'est celui de  ...